A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

   
Bucquet

 
bucquet a V
 (Coll. P Guillermin)

Slt Louis Pierre Marie Jean Baptiste Bucquet - Né le 19 juin 1891 à Laval (Mayenne) - Fils de Jean Baptiste Marie Théodore Henri Bucquet et de Marie Anne Thérèse Geneviève Griffaton - Domicilié au 7, rue des Eperons à Laval (Mayenne) - Classe 1911 - Recrutement de Laval sous le matricule n° 806 - A obtenu un sursis d'incorporation pour continuation d'études - A renoncé au bénéfice du sursis d'incorporation devant le commandant du bureau de recrutement de Laval, le 5 août 1912 - Incorporé au groupe aéronautique de Reims, à compter du 8 octobre 1912 - Passé au 2ème groupe d'aéronautique, le 1er janvier 1913 - Nommé Caporal, le 1er mai 1913 - Affecté à la 12ème section d'aviation, le 31 mars 1913 - Nommé Sergent, le 1er octobre 1913 - Désigné comme élève pilote et dirigé sur l'école d'aviation militaire de Chartres, à compter du 10 mars 1915 - Brevet de pilote militaire n° 831 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 19 avril 1915 - Chef pilote de l'école d'aviation militaire de Chartres, le 20 avril 1915 - Brevet de pilote civil n° XXX délivré par l'Aéroclub de France, le 14 juin 1915 - Nommé Adjudant, le 1er juillet 1915 - Pilote de l'escadrille N 3 du 3 novembre 1915 au 18 novembre 1918 - Détaché à la RGA du 26 au 31 janvier 1916 - Détaché à l'escadrille N 67 du 23 février au 17 mai 1916 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée de l'Adj Louis Bucquet, pilote à l'escadrille N 3, en date du 18 octobre 1916 - Convoyage d'un SPAD VII à moteur Hispano-Suiza à 150 Hp, le 20 octobre 1916 - Nommé Sous-lieutenant, à titre définitif, le 27 janvier 1917 - Convoyage d'un SPAD VII du 19 au 26 février 1917 - Détaché à l'école d'aviation militaire de Buc du 29 avril au 3 mai 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 10 décembre 1917 - Détaché du 1er au 6 mars 1918 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 7 mai 1918 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 1er juillet 1918 - Détaché au CIACB du 10 juin 1918 au 18 novembre 1918 - Pilote au CIACB du 18 novembre 1918 au (21 juillet) 1919 - Démobilisé, le 21 juillet 1919 - Affecté, dans la réserve, au 2ème régiment d'aviation de chasse, le 22 juin 1920- Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 16 juin 1920 - Domicilié au 43, quai Laigneau Bichon à Lormont (Gironde), à compter du 29 juin 1921 - Passé à l'arme de l'aéronautique militaire, le 20 juin 1923 - Profession Directeur des usines Bozon-Verduraz comme ingénieur, au 19 juin 1925 - Domicilié au 20, rue du Regard à Paris (75) - Profession après guerre Ingénieur d'aéronautique (ESA) et pilote d'essai - Intégre le personnel navigant de la Société anonyme des ateliers d'aviation Louis Breguet à Villacoublay comme ingénieur - chef pilote, le 27 mai 1926 - Brevet de pilote d'avion de transport, le 27 mai 1927 - Brevet de pilote d'hydravion, le 22 décembre 1927 - C'est lui qui met au point le Breguet 19 "Le Point d'interrogation" de Dieudonné Costes et Maurice Bellonte - A accompli une période d'instruction volontaire au 2ème régiment d'aviation du 1er au 15 octobre 1930 - Tué au cours de l'accident du prototype du trimoteur commercial Breguet 390, près de Voisins-le-Bretonneux, le 3 juillet 1931 - Une pale d'hélice, en se brisant, a percuté le fuselage. Déséquilibré, le moteur brise son support. Jugeant impossible de sauver l'appareil, il saute en parachute mais les bretelles, mal ajustées, se rompent sous le choc lors de l'ouverture du parachute. N'étant plus maintenu par les épaules, son corps sort de sa ceinture insuffissamment serrée, qui seule le soutenait, et s'écrase au sol. Il est tué sur le coup - Citation à l'ordre de la Nation, à titre posthume, en date du 21 août 1931 - Louis Bucquet repose dans le cimetière de Vaufleury à Laval (Mayenne) - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille N 3 / SPA 3 - LO - JORF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2017.

* Citation à l'ordre de l'aéronautique de la 6ème armée en date du 19 décembre 1916 : "Pilote d'un des appareils chargés de protéger un groupe de bombardement. Le dernier étant aux prises à l'intérieur des lignes ennemies avec trois avions de chasse ennemis, a contribué à le dégager en prenant part à une lutte de 20 minutes au cours de laquelle l'un des avions a été mis hors de combat."

* Médaille Militaire et citation n° 3887 à l'ordre de l'armée de l'Adj Louis Bucquet, pilote à l'escadrille N 3, en date du 18 octobre 1916 : "Excellent pilote de chasse, modèle de discipline, de dévouement et de bravoure. A pris une part active aux batailles de Verdun et de la Somme, au cours desquelles il a livré plus de trente combats. A tué deux passagers, forcés trois avions ennemis à descendre désemparés, et a abattu un monoplan Fokker, qui s'est écrasé sur ses lignes. Déjà cité à l'ordre."

* Citation à l'ordre de l'armée, en date du 17 novembre 1917 : "A abattu son 2ème avion ennemi qui s'est abattu dans ses lignes."

* Citation n° 60 à l'ordre de l'armée du Slt Louis Bucquet, au 2ème groupe d'aviation, pilote à l'escadrille SPA 3, en date du 10 décembre 1917 : "Officier d'élite. A donné pendant la bataille de (censuré) 1917, de nouvelles preuves de sa bravoure et de son admirable esprit du devoir. A actuellement à son actif plus de 130 combats et près de 600 heures de vol sur l'ennemi."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Louis Bucquet, pilote à l'escadrille SPA 3, en date du 6 mai 1918 : "Très bon pilote de chasse. A abattu en flammes son troisième avion ennemi."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Ltt Louis Bucquet au 2ème régiment d'aviation de chasse, en date du 16 juin 1920 : "Officier de haute valeur morale. Excellent pilote de chasse. Modèle de bravoure, de discipline et de dévouement. A soutenu un très grand nombre de combats, au cours desquels il a abattu officiellement trois avions ennemis et obligé treize autres à descendre désemparés. Quatre citations à l'ordre de l'armée."

* Citation à l'ordre de la Nation, à titre posthume, de M. Louis Pierre Bucquet, ingénieur, chef pilote et chef d'essais, Chevalier de la Légion d'Honneur, médaille militaire, Croix de guerre avec six citations, en date du 21 août 1931 : "Après avoir servi brillamment pendant la guerre dans l'aviation de chasse, s'est consacré de toute son âme au progrès de l'aviation. Ingénieur diplômé de l'école supérieure nationale d'aéronautique, chef pilote et chef d'essais, n'a cessé de donner toute sa mesure, unissant à des connaissances techniques de tout premier ordre, les plus rares qualités de maitrise et de sang-froid. Comme chef d'essai, s'est imposé par son exemple, son dévouement et son esprit d'abnégation; a notamment assuré la mise au point de nombreux prototypes et d'appareils qui, par la suite, devaient se couvrir de gloire. A trouvé la mort dans l'accomplissement de son devoir, le 3 juillet 1931. Au moment même où l'ingénieur pilote Bucquet périssait, victime de son devoir, sa promotion au grade d'officier de la Légion d'Honneur, était soumise par le ministre de l'air, à la haute sanction de M. le Président de la République."