Le lapin à la trompette: Escadrille 39

Les "Cigognes": de Cachy au GC 12

Verdun: Ciel d'enfer, 1912-1918

Pour la suprématie de l'Air

Tirer dans l'axe du vol

Puissance et crise du bombardement stratégique. Malzéville. Printemps, automne 1915

Au service des Corps d'Armée. Mai-juillet 1915.

La guerre du ciel, 1914-1918.

Bombarder jour et nuit, l'escadrille 110


 

 

Bombarder et chasser. L'impossible rupture: février-avril 1915

Bombarder et chasser. L'impossible rupture: février-avril 1915Confiée à la 4ème armée, la recherche de la percée décisive devrait amener l'aéronautique de cette armée à reprendre une posture offensive nécessitée par l'attaque, avec le retour des «reconnaissances à longue portée» sur l'arrière front rémois.

Sur le reste du front, la majorité des escadrilles est affectée aux Corps d'armée pour les réglages d'artillerie, l'observation et la photographie du front. A l'aéronautique d'armée est demandée la surveillance des voies de communication et les mouvements de troupe.
Désireux de disposer d'une "aviation réservée" à l'instar de l'infanterie, le commandement procède à la création des Groupes de bombardement dont il a l'initiative des actions. Les premières missions de ces GB sont encore directement liées aux activités terrestres du front, mais déjà se profilent des expéditions plus lointaines (bombardement de sites industriels allemands depuis Belfort).
L'incursion des avions allemands qui exercent des activités symétriques à celles des avions français n'étant pas jugulée par les postes d’artillerie spécialisés, la "chasse" devient un objectif assigné à certaines escadrilles de Morane Saulnier en particulier lorsqu'on leur demande une « mission de barrage" destinée à empêcher toute observation aérienne ennemie de mouvement de nos troupes. L'échec de l'action décisive de la 4ème armée (25 mars), puis celui quasi identique de la 1ère armée (14 avril) fait que la guerre de position est renforcée et donc que l'aviation renforce et affine ses méthodes pour y faire face.

Sommaire
Deux faits fondateurs.
Groupe de Bombardement N° 1
Organisation et emploi des groupes de bombardement.
Situation générale, état de l’aviation.
Carte du front, janvier 1915    
Front Centre: Tentative de rupture
Attaques secondaires en appui à la 4ème armée
Front Centre Février
 Surveillances des vallées: le Front de l’Est
Lorraine, Woevre, Meuse et Argonne.
Emploi de l'aviation dans la période actuelle des opérations
Front Nord: février 1915
8ème Armée, GB 2, 10ème Armée
Sainte-Menehould, 3ème armée, Mars-avril
Un nouvel avion prometteur
Front Est. En Woevre: mars - avril
Le GB1 au service du Détachement d’Armée de Lorraine
Mars-Avril –Détachement d’Armée des Vosges
L'Impérieuse Vocation D’Eugène Gilbert
Centre Mars - Avril Mars en Champagne
Front nord: – 8ème – GB2 – 10ème – mars.
Front Nord 10ème armée, GB2, 8ème armée. Avril
Morane-Saulnier à mitrailleuse fixe: Avril.
8ème armée – DAB –  GB2 –  Avril
Au G. Q G, le 2 mai 1915
Références


A4, 136 pages

 19 Euros (+ port 4 Euros)



19 euros (+ port 4 Euros)

Bulletin de commande

Pages en consultation:

  

 

De l'Etoile à la Cigogne, l'escadrille 103.

Bombarder et chasser. L'impossible rupture: février-avril 1915

Hiver 1914: Voler entre dunes et tranchées

Célestin Pégoud, Roi de l'Air et premier As

1914: l'aviation entre en guerre

L'aviation aux manoeuvres, 1910-1913

Donnez des aéroplanes à la France

Le Concours militaire de 1911