Le lapin à la trompette: Escadrille 39

Les "Cigognes": de Cachy au GC 12

Verdun: Ciel d'enfer, 1912-1918

Pour la suprématie de l'Air

Tirer dans l'axe du vol

Puissance et crise du bombardement stratégique. Malzéville. Printemps, automne 1915

Au service des Corps d'Armée. Mai-juillet 1915.

La guerre du ciel, 1914-1918.

Bombarder jour et nuit, l'escadrille 110


 

 

L'aviation aux manoeuvres, 1910-1913

 

L'aviation aux manoeuvres, 1910-1913De 1910 à 1913 durant les "Manoeuvres d'automne" ou celles plus restreintes liées à la cavalerie ou l'artillerie, l'aviation progresse.
Une meilleure fiabilité des avions, de meilleures compétences des pilotes sont remarquées par tous les observateurs. Mais aussi l'amélioration des qualités militaires.
L'observation reste la principale mission, même si ça et là apparaissent des intérèts pour le réglage d'artillerie. Le bombardement et la chasse sont cependant complètement absents des préoccupations de la hiérarchie.
Quelques éléments d'une doctrines d'un bon usage de l'avion s'esquissent, mais globalement le fossé reste grand entre l'arme naissante et les armes traditionnelles. L'aviation reste un service.

Table des matières

Premiers avions militaires
60'000 hommes et quelques aéroplanes aux manœuvres de Picardie
Le circuit européen comme champ de manœuvre
Manœuvres de l’Est et des Ardennes
Aviation de combat
L'aéroplane d'artillerie: les expériences
Manœuvres de l’Ouest, septembre 1912
La revue après les manœuvres
Les aéroplanes aux grandes manœuvres de cavalerie
Septembre 1913 Grandes manœuvres du Sud-Ouest

 

4 Pages en consultation:



15 euros (+ port 5 Euros)

Bulletin de commande

Pages en consultation:

  

 

De l'Etoile à la Cigogne, l'escadrille 103.

Bombarder et chasser. L'impossible rupture: février-avril 1915

Hiver 1914: Voler entre dunes et tranchées

Célestin Pégoud, Roi de l'Air et premier As

1914: l'aviation entre en guerre

L'aviation aux manoeuvres, 1910-1913

Donnez des aéroplanes à la France

Le Concours militaire de 1911