1916 de Belfort à Nancy

Le lapin à la trompette: Escadrille 39

Les "Cigognes": de Cachy au GC 12

Verdun: Ciel d'enfer, 1912-1918

Pour la suprématie de l'air

Tirer dans l'axe du vol

Puissance et crise du bombardement stratégique. Malzéville. Printemps, automne 1915

Au service des Corps d'Armée. Mai-juillet 1915.

La guerre du ciel, 1914-1918

 


 

 

  

1916 de Belfort à Nancy

1916, de Belfortà Nancy. Cahier desAs oubliés de 14-18 N° 18Alors que tous les projecteurs vont se braquer sur les deux batailles considérées comme principales en 1916, Verdun puis la Somme, l'Est de la France reste le théâtre de missions dirigées contre les industries allemandes ou le territoire allemand outre-Rhin.
Depuis Malzéville ou Belfort les Groups de Bombardement ont le feu vert pour attaqur les sites industriels, mais aussi contribuer à la défense aérienne de Belfort ou Nancy.
Le bombardement de Nancy par une pièce de 380 et par les raids aériens nocturnes crée l'émotion dans la population.
Des obus de gros calibre, probablement de 380 également, atteignent aussi Belfort de jour et de nuit.
Dans les deux cas l'aviataion est appelée à en situer les origines pour que s'organise la riposte.
Le capitaine Happe surnommé le "Corsaire Rouge" dirigera le GB 4 d'une main de fer mais devra abandonner ses ambitions face au désastre des missions de jour dont le rapport entre les résultats et les pertes est trop défavorable.
Les GB 1 et GB 2 à Malzéville passeront sous la direction du commandant Curault  aux expéditions de nuit

13 euros (+ port 5 Euros)

Bulletin de commande iconepage

Pages en consultation:

 

 

 

Bombarder jour et nuit, l'escadrille 110

De l'Etoile à la Cigogne, l'escadrille 103

Bombarder et chasser. L'impossible rupture: février-avril 1915

Hiver 1914: Voler entre dunes et tranchées

Célestin Pégoud, Roi de l'Air et premier As

1914: l'aviation entre en guerre

L'aviation aux manoeuvres, 1910-1913

Donnez des aéroplanes à la France

Le Concours d'aviation militaire